Chaussures tiges hautes
Produit 2016
Homme

Hoka One OneTor Ultra Mid

FIRST

Hoka One One est une marque connue dans le monde du Trail pour ses chaussures à semelles surcompensées. Avec son modèle Tor Ultra la marque adapte son concept à la chaussure montante pour le Trek. A première vue – et on ne risque pas de les rater avec leurs couleurs orange, noir, jaune et gris – on dirait une paire de chaussures sorties d’un film de science fiction. La semelle est très épaisse – 2,5 fois plus de volume que les chaussures standard – et 35 % plus large.

Au début on a l’impression que l’on va tomber des chaussures tellement on est haut… mais l’adaptation est ultra rapide, et dès les premiers pas on a la très agréable sensation de survoler le sentier. Côté confort c’est une très belle réussite. On les enfile facilement et elles s’adaptent parfaitement à la morphologie du pied, sans point de compression ou frottement blessant. La construction, et en particulier au niveau de l’articulation entre la tige et le reste de la chaussure, permet d’avoir un pas, une foulée qui déroule bien, sans blocage. Le pied se plie correctement, sans contrainte.

L’amorti est le point fort de ce modèle. En montée il dynamise la foulée, et avec une bonne poussée sur les bâtons on a l’impression de marcher sur coussin d’air. Idem pour la descente, avec une stabilité accrue et une semelle en Vibram qui accroche parfaitement sur tous les terrains, y compris les dalles de rocher, même humides. Malgré sa forme très arrondie et la grosse épaisseur sur l’avant, elles restent précises jusqu’à pouvoir crapahuter sans problème dans les blocs rocheux, le pied étant parfaitement maintenu par un haut de tige en mesh, matière flexible qui laisse la chaussure coller au mouvement. Le laçage part du niveau des orteils avec un lacet en sangle tubulaire précis grâce à deux crochets intermédiaires qui font office de frein et permettent un laçage en deux temps.

Les œillets sont à même le cuir, un gage de solidité. Le laçage est bien fixé, il prend très peu de jeu même après des heures de marche. Il est tellement précis qu’il faut faire attention de ne pas trop serrer au départ au risque de couper la circulation sanguine. Il vaut mieux prendre le temps de régler le laçage après une phase de chauffe. Avec sa hauteur de semelle et la partie pare pierres sur l’avant, la protection est parfaite en terrain difficile, en particulier dans les gros pierriers qu’on peut descendre en courant sans problème. Côté étanchéité, théoriquement la membrane Event offre une étanchéité intégrale, et cela s’est avéré vrai sur le terrain dans des conditions normales de trekking, pluie, traversée de flaques et petits ruisseaux ; les pieds restent au sec.

A tester dans des conditions plus extrêmes, en particulier dans les longues marches sur névés, ou en raquettes en hiver pour la partie protection thermique, même si on attaque là un domaine qui appartient déjà plus à la chaussure de montagne. Pour la respirabilité par forte chaleur, dans l’ensemble ça fonctionne bien, à condition bien sûr de ne pas casser la chaîne du processus d’évacuation de l’humidité et d’avoir des chaussettes elles aussi respirantes. Pour ce qui est de la solidité, rien à signaler d’anormal après une utilisation d’une dizaine de sorties en sentiers et en montagne. Un peu d’usure normale au niveau de la semelle à l’avant, à voir avec le temps.

Une chaussure donc qui a beaucoup de qualités. Le seul problème qu’on pourrait soulever est celui de la pose de pied pour ceux qui souffrent de supination ou pronation prononcée. La hauteur de la semelle favorise forcément l’accentuation du problème. En effet, toute semelle finit par se déformer avec le temps, par phénomène naturel de tassement dû à son vieillissement et, par effet mécanique, elle va imprimer le défaut en l’accentuant. Pour ces cas particuliers, avant de vous jeter sur ce modèle, il vaudrait mieux aller voir votre podologue pour conseil, et éventuellement mettre des semelles de correction, pour lesquelles il faudra donc prendre ½ pointure de plus. Côté pointure justement, bien essayer les chaussures avant de les acheter pour avoir un maintien de pied maximum. Elles taillent un petit peu grand. Personnellement j’ai pris une ½ pointure de moins que ma taille chaussures de ville.

Voilà donc une chaussure qui, je pense, va faire parler d’elle. A la première approche on est un peu déstabilisé par le côté semelle surcompensée, mais une fois aux pieds, le confort, la légèreté, et la très bonne finition technique en font une chaussure incontournable pour tous les niveaux, en rando ou en long trek.

 

"L’amorti est le point fort de ce modèle. On a l’impression de marcher sur coussin d’air…"

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • SOLIDITÉ
    9
  • CONFORT
    10
  • POIDS
    9
  • ISOLATION
    9

Prix : 200

Poids

492 gr

Note globale

9.25

TEST LONGUE DUREE

août 2018

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

Nous avons fait les premiers tests de ce modèle trekking d’Hoka One One à l’été 2015. Cette chaussure nous était apparue comme excellente, très confortable, polyvalente, et tous terrains. Depuis nous avons continué de la tester en « live », le plus souvent dans des configurations difficiles, dans les Alpes, les Calanques et surtout dans la montagne corse, connue pour ses sentiers agressifs pour le matériel. Au total environ une quarantaine de jours de treks, soit environ 45 000m de dénivelé cumulé. Verdict : elle vieillit très bien, et elle est encore opérationnelle aujourd’hui. La semelle, avec son amorti exceptionnel qui est le point fort de ce modèle, s’est un peu tassée mais très peu déformée, alors que j’ai tendance à une supination, et que je n’ai pas rajouté de semelle orthopédique. Par contre, j’ai une pose de pieds précise, en douceur, je marche à l’économie, ce qui préserve les matériaux. Comme nous l’avions conseillé dans le précédent test, en cas de supination, ou de pronation, vu le contexte de la chaussure, et si vous n’avez pas la légèreté de ma pose de pied, il vaut mieux rajouter une semelle orthopédique. Côté semelle justement, le Vibram a gardé toutes ses qualités d’adhérence, y compris en milieu humide. Mais en contrepartie, comme la gomme est plutôt tendre, elle s’use un peu plus rapidement, en particulier sur les parties centrales. Les crampons s’effacent uniformément, mais ils ne se désagrègent pas par petits morceaux. Pour ce qui est de l’imperméabilité, c’est le seul véritable bémol. Au début les chaussures étaient bien « étanches », finissant seulement par prendre l’eau après accumulation et engorgement. Là, terminé ! Même après les avoir enduites de produit imperméabilisant, l’humidité rentre au niveau de l’avant. Problème sûrement dû au vieillissement des membranes, souvent fragiles, et au jeu dans les jonctions et les coutures entre les différents composants en tissu. Pour le reste, rien à bougé, les œilletons, les lacets, les finitions, tout est impeccable, excepté peut-être la gomme avant (noire) qui se délite un peu, mais résiste plus que bien vu le régime de pierriers supporté… La tenue générale n’a pas bougé, aucun jeu, le maintien est quasiment identique, juste un peu détendu au niveau du pli pied cheville.

Conclusion : Excellente chaussure sur le moyen terme, robuste. A priori, si ce n’est l’usure de la semelle, et en fonction du terrain où on l’utilisera, elle peut tenir encore le double. Une réussite de confort.

 

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • TREKKING
    • VIA FERRATA
    • CANYONING
    • SKI
    • RAQUETTES
    • SKI RANDONNÉE
    • TRAIL RUNNING
    • ALPINISME
    • ESCALADE
    • VTT
    • VÉLO ROUTE
    • TRIATHLON
UP