Ecouteurs
Produit 2018
Homme, Femme, Enfant

Jaybird Run

Lorsque l’on reçoit le coffret contenant les écouteurs intra-auriculaires Bluetooth Jaybird Run, c’est un peu Noël ! Si Rory Bosio et Timothy Olson font confiance à la marque, c’est une promesse de belles et longues heures en musique. C’est ce que nous avons voulu vérifier avec ce test grandeur nature qui a pris de longs mois.

 

Nous avons testé des écouteurs en trail running, à l’entrainement, parfois sous des pluies battantes.

 

Premier gros point ultra positif : on ouvre le coffret et tout est simple. Dès que les écouteurs sont sortis de leur étui, ils se mettent à parler (en anglais) et indiquent la marche à suivre ! Ils parlent à l’oreille et prennent l’utilisateur par le main ! La synchronisation avec les appareils Bluetooth se fait immédiatement, sans aucun problème, nous avons apprécié cette facilité. Nous avons connecté les Jaybird avec un Iphone afin de lire notre musique.

 

Une pression sur l’un ou l’autre des écouteurs et la musique jailli. Surprise, ce n’est pas franchement la qualité sonore attendue : déception. Il faut en effet absolument télécharger l’application Jaybird qui permet de modifier la courbe de rendu sonore des écouteurs : cette étape est obligatoire ! Il faut passer du temps à triturer la courbe de fréquences. Cette opération demande un peu de métier pour trouver le son qui plait. Les pré-réglages de Timothy Olson et de Rory Bosio sont disponibles. S’ils ne vous conviennent pas, créez les vôtres, ils seront mémorisés. Après pas mal de temps passé sur cette fameuse courbe, nous sommes arrivés à valoriser les graves mais pas tout à fait comme nous l’aurions aimé. On note qu’ils ont une certaine faiblesse, ça manque de profondeur et de présence.

 

De manière générale, le son est très clair, avec une grande netteté des aigus, très présents, pas assez ronds à notre goût. Là encore, il faut se pencher sur la courbe de l’équalizer de l’application. On conseille de partir d’un morceau de sa playliste favorite fin d’affiner le son.

 

 

L’autre opération à mener à bien, avant de s‘élancer dans sa séance de course à pied, consiste à choisir les embouts afin que les intra-auriculaires tiennent dans les oreilles sans broncher. Quatre paires d’embouts en silicone sont livrés, ainsi que quatre stabilisateurs souples de différentes tailles qui permettent aux écouteurs de se loger dans le lobe de l’oreille et de ne plus bouger.

 

Une fois tous ces réglages realisés, on commence à découvrir les véritables qualités de ce produit créé pour les sports outdoor. La première chose qui vient à l’esprit : quel bonheur d’évoluer sans fil, c’est magique ! Lors de nos premières foulées, on avait tellement peur de perdre un écouteur (200 euros la paire !) que nous avons utilisé un bandeau pour éviter leur disparition. Puis, ayant fait le bon choix des embouts, nous les avons utilisés sans protection.

 

Sous la pluie, nous n’avons pas noté de disfonctionnement. Ils sont conçus pour résister à l’humidité (transpiration) et à l’eau d’après Jaybird. Peut-on les immerger (ils sont water resistant) ? Nous n’avons pas osé pousser le test jusque là…

 

L’accès au menu se trouve sur les écouteurs, gauche-droite, des pressions avec le bout des doigts sont suffisantes pour monter ou baisser le son, passer d’une plage de lecture à l’autre. L’opération est possible également si l’on porte des gants fins.

 

 

La filtration des sons extérieurs est limitée, on reste connecté à son environnement. Ça se fait au détriment de la qualité d’écoute mais au bénéfice de la sécurité. Il existe également des écouteurs réducteurs de bruit pour les puristes…

 

Nous n’avons pas noté de coupures entre le smart phone et les écouteurs, la connexion est stable.

 

Le plus : les écouteurs indiquent l’autonomie des batteries via une voix (en anglais).

 

En matière d’autonomie, Jaybird annonce quatre heures. Ce chiffre est valable (et vérifié). Le petit boitier très fûté, livré avec les écouteurs permet de les recharger et accessoirement de les protéger lorsque l’on voyage : on ne les perd pas et ils ne détèriorent pas. Le boitier permet de recharger deux fois les écouteurs dès qu’ils sont rangés. Attention, il ne faut pas oublier le petit câble USB qui permet de recharger le boitier ! On aurait bien vu l’intégration du câble au boitier afin de ne pas le perdre, ni l’oublier…

 

Les Jaybird Run permettent de prendre un appel téléphonique dans l’action. La qualité sonore est alors très bonne pour celui qui a les écouteurs dans l’oreille, un peu moins bonne pour l’autre personne (le micro est disposé assez loin de la bouche) mais c’est satisfaisant et très pratique.

 

 

Les Jaybird Run sont bien conçus et bénéficient d’une fabrication sérieuse doublée d’une ergonomie bien étudiée. La qualité sonore est correcte, seuls les amateurs de basses trouveront des limites à ce produit. L’autonomie les limite à des sorties de quatre heures, sauf à emporter le petit boitier de recharge (54 grammes) qui en cinq minutes permet de prolonger la lecture d’une heure.

"Les Jaybird Run sont bien conçus et bénéficient d’une fabrication sérieuse doublée d’une ergonomie bien étudiée. La qualité sonore est correcte, seuls les amateurs de basses trouveront des limites à ce produit."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • TENUE OREILLE
    7
  • QUALITÉ DU SON
    7
  • BOUTONS COMMANDE
    6
  • SOLIDITÉ
    8
  • RÉSISTANCE HUMIDITÉ
    8

Poids

17

Note globale

7.20

TEST LONGUE DUREE

novembre 2019

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • TREKKING
    • VIA FERRATA
    • CANYONING
    • SKI
    • RAQUETTES
    • SKI RANDONNÉE
    • TRAIL RUNNING
    • ALPINISME
    • ESCALADE
    • VTT
    • VÉLO ROUTE
    • TRIATHLON
UP