Montagne
Produit 2017
Homme, Femme

Arc’teryx Norvan VT GTX

La marque Arc’Teryx (groupe Amer : Salomon, Atomic, Mavic…) dont le siège est à Vancouver a une culture montagne/ski. Depuis plusieurs années, la marque haut de gamme lance des produits sur le marché du trail. On avait pu tester jusqu’à maintenant du textile et des sacs à dos. Avec la Norvan VT GTX, Arc’Teryx s’attaque à la chaussure technique. Les développeurs l’ont positionnée comme une chaussure de trail pointue et quasiment un produit d’approche pour les terrains difficiles et vraiment escarpés. Voilà pour la théorie marketing. Que vaut-elle à l’épreuve du terrain ?

 

La Norvan VT GTX adopte un concept original (développé également sur la chaussure d’approche, testée ici : http://www.test4outside.com/produit/arcteryx-acrux-2-fl-gtx/) : elle est constitué d’une coque (souple) qui assure le maintien du pied dans laquelle se trouve un chausson. Ce dernier est strectch et vient envelopper le pied à la manière d’une chaussette. Seuls le talon et la partie sous la malléole accueillent des mousses de confort. Last but not least, le laçage vient très loin devant, au dessus des orteils, grâce à un rappel du lacet et des œillets placés à quelques centimètres de l’extrémité de la chaussure.

 

Du fait des choix techniques que l’on peut presque qualifier de « radicaux » ou « d’originaux », la Norvan demande de l’attention sinon on risque de passer totalement à coté de cette chaussure de caractère.

 

Il faut d’abord la choisir exactement à sa taille, l’Arc’Teryx ne supporte aucune approximation sinon le matériau plutôt raide à la pliure des orteils provoque un point dur. On peut sentir également le lacet qui traverse la chaussure. D’où la nécessité de l’acheter chez un détaillant compétent qui saura donner le bon conseil.

 

Il faut ensuite positionner le chausson et le tirer vers le haut grâce aux deux grandes sangles prévues à cet effet, disposées au sommet de son collier. Quand tous les plis sont supprimés, il est temps de serrer le lacet en le faisant bien coulisser du bas jusqu’en haut de la tige. Attention ! Il ne faut pas trop serrer le lacet car la Norvan n’a pas de languette. Une fois ces réglages effectués, on découvre une chaussure assez précise sur les 2/3 arrière, au confort plutôt ferme. On note d’emblée l’absence de mousse sur l’avant et la présence du pied proche du matériau. Cette sensation de « virilité » s’estompe au fil des kilomètres car les matériaux s’assouplissent. Selon sa morphologie, et surtout le réglage, on peut ressentir la présence des derniers œillets sur l’avant du pied, car malgré tout le soin apporté à la fabrication, les inserts peuvent se sentir à l’extrémité de la chaussure. Certains testeurs n’ont pas été gênés alors que d’autres ont du retoucher le laçage.

 

L’assise au sol est excellente, on a l’impression d’une chaussure très sure, plaqué au sol. Elle bénéficie en outre d’un grip très intéressant sur toutes surfaces. La fiabilité de la semelle Vibram n’est pas à démontrer. Elle ne sature pas non plus dans la boue. Gros avantage de la Norvan, elle ne se charge pas d’eau dans les passages à gué et sèche rapidement.

 

L’avant du pied filtre la plupart des remontées de cailloux, alors que l’amorti est assez faible. En medio pied, l’Arc‘Teryx présente un amorti cohérent pour une chaussure de cette catégorie, destinée à offrir du grip sur terrain technique.

En talon, l’amorti devient très présent sans être cependant trop élastique. L’enveloppement du talon est bon.

En dévers, la rigidité en torsion est bien dosée. Le drop de 9 millimètres est agréable, on a pourtant l’impression qu’il fait moins… La chaussure ne relance pas forcément mais elle n’est pas inerte non plus.

 

Du fait de l’implantation des œillets, du lacet très loin en avant de la chaussure, le pare pierre a été durci (c’est le point de fixation des oeillets) et offre donc une protection en béton : l’inertie de la pointe de la Norvan n’est pourtant pas modifiée. Les matériaux employés et les assemblages sont dans la lignée de ce qui se fait sur le marché en trail.

 

Au final, une chaussure originale dans ses sensations, au prix élevé, qui peut vraiment dérouter si elle n’est pas bien réglée. Un produit solide, accrocheur sur terrain tourmenté. A l’aise pour une pratique allant du fast hicking au trail running.

"Une chaussure originale dans ses sensations, qui peut vraiment dérouter si elle n’est pas bien réglée. Un produit solide, accrocheur sur terrain tourmenté. A l’aise du fast hicking au trail running."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • Maintien du pied
    7
  • Qualité amorti
    7
  • Accroche
    8
  • Assise au sol
    9
  • Pare pierres
    9

Prix : 190

Poids

310 gr
27 mm 17 mm9 mm

Largeur pied

M

TYPE DE PIED

Pronateur Universel Supinateur

Note globale

8.00

TEST LONGUE DUREE

juin 2019

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • TREKKING
    • VIA FERRATA
    • CANYONING
    • SKI
    • RAQUETTES
    • SKI RANDONNÉE
    • TRAIL RUNNING
    • ALPINISME
    • ESCALADE
    • VTT
    • VÉLO ROUTE
    • TRIATHLON
UP