Sacs à dos
Produit 2019
Homme, Femme

Compressport ULTRUN S-PACK

FIRST

On a eu un peu de la peine à croire le chiffre de la balance : 93 grammes nu, 150 avec les flasques vides ! Un record. Un sac de trail qui possède le poids d’une plume… de quoi alimenter notre scepticisme.

 

Nous avons donc courru le Compressport Ultrun S-Pack pendant des mois, à raison de trois sorties par semaine. Il est devenu le compagnon de nos séances, au même titre d’ailleurs que la veste de protection de même marque (http://www.test4outside.com/produit/compressport-waterproof-1010-jkt/).

 

Car, à l’usage, on comprend vite le parti que l’on peut tirer d’une telle légèreté… à condition que le sac soit fonctionnel, confortable et pratique. Et l’épreuve du terrain montre qu’il fait la synthèse de toutes ces qualités. Il a bien entendu quelques petits défauts que nous aborderons également.

 

Son poids ultra light, son absence de structure de portage ne sont pas des inconvénients, au contraire. Le sac, disons plutôt le “gilet”, vient coller à la morphologie du coureur, comme une seconde peau. Les metteurs au point Compressport ont composé avec un jeu de tissu stretch. En y regardant de plus près, certains panneaux sont souples dans un axe mais pas ou peu dans l’autre. On obtient un excellent soutien à la fois ferme quand il s’agit d’assurer le portage des flasques ou du matériel et flex quand il s’agit de respecter les mouvements du trailer. Vraiment, sur le terrain, nous avons très apprécié ce Compressport Ultrun S-Pack : on note très peu de ballant ou de mouvements parasites. La tenue est remarquable pour ce type de gilet.

 

L’autre point notable concerne le confort général. Alors qu’on se demande comment on va pouvoir passer un si petit gilet (non porté il a l’air minuscule) : une fois passé, on ne le sens plus. On peut avoir des doutes sur le fait qu’il puisse géner le movement de la cage thoracique : ce n’est pas le cas, le confort est optimal. De manière générale, le tissu ou les coutures ne provoquent aucune gène. On le redit, le gilet se fait totalement oublier. Les concepteurs n’ont pas oublié de disposer une bande antiglisse dans le dos pour éviter que le Compressport Ultrun S-Pack ne remonte.

 

Contrairement à une marque comme Salomon qui a choisi de fermer son gilet de portage avec de fins élastiques, Compressport a opté pour un zip central. L’avantage : c’est rapide, pratique. Désavantage : ça ne permet pas de régler le tour de poitrine. Que se passe t-il si le zip casse ? Car le zip est minimaliste et doit supporter pas mal de pression (surtout si l’on a une poitrine en V), notamment quand on l’actionne.

 

Comme la plupart des produits de même type, il est plus sage de positionner ses flasques avant de mettre le gilet. Car le tissu étant très plaqué à la poitrine, il devient difficile de glisser des flasques pleines. D’ailleurs, le jour où une marque trouvera une solution technique pour simplifier cette opération, elle emportera la moitié du marché…

Une fois les flasques positionnées, elles tiennent en place. Un petit élastique permet de maintenir l’embout, on a parfois fait un tour mort autour de l’embout. Sinon son efficacité est limitée. Mais la plupart du temps nous ne l’avons pas utilisé.

 

Les flasques fabriquées en matériaux recyclés, sans BPA sont efficaces. Par contre, le pas de vis des embouts est à revoir : on peut mal l’amorcer.

 

La démarche minimaliste est déclinée sur le reste du sac, chasse au poids oblige. Les poches sont fermées par un petit Velcro. On aurait bien vu des bandes un peu plus larges afin de faciliter la fermeture sans hésitation (et pour ne rien perdre), pendant l’action. Les deux grandes poches dans le dos sont très pratiques, on peut y loger une veste et/ou un pantalon light.

Deux autres poches sont disponibles sur les côtés. Au niveau des flasques, là encore, on a accès à deux autres espaces, de chaque côté. Le volume général annoncé par Compressport est de quatre litres.

 

A l’arrière, deux élastiques larges permettent le portage des bâtons. Les adeptes d’un petit serrage seront déçu, il n’y a pas de réglage.

 

Sous les bras, on note deux sangles que nous n’avons jamais utilisées. Elles permettent, en théorie, un meilleur maintien du gilet. Fines, légères, dotées d’un réglage de longueur, elles peuvent jeter la discorde quand on met le gilet dans la précipitation (ravitaillement par exemple) : attention à passer les bras au bon endroit et pas sous les sangles.

 

 

Des bandes réfléchissantes et un sifflet solidement fixé (un super bon point) complètent l’accessoirisation. Le gilet se lave se lave à 30 degrés. Il ne développe ni ne garde trop les mauvaises odeurs. Nous n’avons pas pu encore le tester lors de sessions sous grandes chaleurs pour évaluer sa respirabilité.

 

 

Le Compressport Ultrun S-Pack n’est pas qu’un gilet de trail à la légèreté incroyable, c’est aussi un système de portage confortable et très efficace. Un produit qui a décroché l’award First.

"Le Compressport Ultrun S-Pack n’est pas qu’un gilet de trail à la légèreté incroyable, c’est aussi un système de portage confortable et très efficace. Un produit qui a décroché l’award First."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • ERGONOMIE
    9
  • CONFORT PORTAGE
    9
  • POIDS
    2
  • SOLIDITÉ
    5
  • QUALITÉ FLASQUES
    7

Prix : 160

Poids

93

Note globale

6.40

TEST LONGUE DUREE

décembre 2019

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • TREKKING
    • VIA FERRATA
    • CANYONING
    • SKI
    • RAQUETTES
    • SKI RANDONNÉE
    • TRAIL RUNNING
    • ALPINISME
    • ESCALADE
    • VTT
    • VÉLO ROUTE
    • TRIATHLON
UP