Chaussures
Produit 2020
Homme, Femme

Hoka One One Clifton Edge

FIRST

La nouvelle Hoka One One Clifton Edge n’a pas échappé à la tendance des chaussures de running route dotées d’un talon proéminent. Ce biseau est présent sur la Nike Air Zoom Alphafly, le New Balance Fresh Foam Hierro v5 pour ne citer que ces modèles. Les marques osent des designs de chaussures qui ne dépareilleraient pas dans des séries dystopiques.

 

Si l’on fait abstraction de l’arrière, la Clifton Edge est bien une Hoka One One avec une semelle oversize et une ligne épurée. Par contre, à l’arrière, la semelle se poursuit bien après l’aplomb du talon. Ce débord de presque trois centimètres donne un aspect visuel très curieux. La superficie de la semelle est ainsi agrandie et l’appui plus affirmé.

 

Au-delà du look, cette Hoka One One Clifton Edge procure des sensations très intéressantes qui sont parfois haïes par les coureurs qui veulent à tout prix être en contact avec le sol. Car la Clifton Edge offre un amorti particulier. Les autres adorent son mélange de douceur, de rebond, de relance. On se trouve bien loin des antiques premiers modèles de Hoka qui possédaient un amorti spongieux. Non, cette Clifton Edge est faite pour lancer dans la foulée et courir vite sans subir le terrain dur. La filtration apparait d’emblée, elle se prolonge jusqu’au point où se produit ce que l’on va qualifier « d’effet élastique ». La sensation est très agréable et enthousiasmante.

Si l’on vient sur l’avant de la Hoka One One Clifton Edge, l’amorti est moindre et toute la partie sous les métatarses conserve un contact assez direct avec le sol. On peut donc la courir vite, en forefoot.

 

En appui medio pied, elle reste équilibrée avec cet effet « relance/rebond » bien géré. C’est lorsque l’on cherche l’appui talon que l’on trouve l’excroissance de la semelle qui procure un feeling que l’on a du mal à caractériser : l’amorti devient très présent mais il se double d’une bonne stabilité latérale. Étonnant : on sent une chaussure très longue.

 

C’est franchement un produit running qui donne le sourire et l’envie de pousser l’aiguille du compteur. Nous l’avons courue aussi sur piste, revêtement petits cailloux, elle est également très intéressante dans ces conditions car on n’enregistre pas de remontées du terrain dans les genoux. C’est aussi une excellente chaussure lors des séances où l’on est fatigué et peu enclin à subir les chocs.

 

Pour les longues distances, la conjugaison du « pep’s » et de la légèreté de la Hoka One One Clifton Edge fait merveille. La marque annonce 253 grammes, notre chaussure de test affiche 242 grammes en 42 2/3.

Le drop nous semblait plus important que les cinq millimètres annoncés.

 

Le mesh, comme c’est le cas sur la plupart des Hoka One One peut très légèrement s’étirer sur un plan (striures ovales) afin de donner un peu de souplesse à la toe box par exemple.

Alors que vue de dessus, on a une chaussure large (nous n’avons pas dit « pataude ») à cause de la semelle, l’empeigne est quant à elle très enveloppante et précise. On obtient donc une chaussure à la fois impressionnante en termes de gabarit, de légèreté et de précision.

 

Le laçage est précis. Il se fait via un lacet plat (on préconise le double nœud lors des compétitions) qui réparti la tension jusque sur l’avant du pied. La languette fine rempli pourtant bien sa mission. Attention, elle a tendance à glisser un peu lorsque l’on chausse.

 

Le confort général est très bon malgré la finesse des matériaux. Seule la zone des orteils est en retrait par rapport à la douceur générale.

Nous avons été surpris par l’avant de Hoka One One Clifton Edge : son nez relevé (retroussé ?) fait quasiment office de pare pierres. Un peu trop pour une chaussure de route ?

 

La Clifton Edge est très facile à quitter. On peut (doit) s’aider de son autre pied en le posant sur l’arrière de la chaussure que l’on veut ôter. La proéminence, le béquet de la chaussure trouve une utilité sans doute insoupçonnée par les metteurs au point.

 

Hoka One One a osé casser certains codes également en matière de couleur. Nous avons reçu la chaussure homme en rose (evening primerose). On peut également l’acquérir noir (anthracite).

 

Reste la question du prix. A 160 euros, la Hoka One One Clifton Edge n’échappe pas à l’inflation enregistrée depuis plusieurs années. C’est dur à dire mais le tarif correspond malheureusement aux prix du marché pour ce type de produit.

 

 

Nous avons été charmé par la semelle et les sensations délivrées par la Hoka One One Clifton Edge. Il s’agit d’une chaussure vivante, vive, confortable. Effectivement « light, soft and smooth ». Son look atypique ne laisse pas indifférent et c’est tant mieux. Notre équipe lui a décerné l’Award FIRST.

 

 

 

"Nous avons été charmé par la semelle et les sensations délivrées par la Hoka One One Clifton Edge. Il s’agit d’une chaussure vivante, vive, confortable. Effectivement « light, soft and smooth ». Son look atypique ne laisse pas indifférent et c’est tant mieux. Notre équipe lui a décerné l’Award FIRST."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • Maintien du pied
    8
  • Amorti
    9
  • Assise au sol
    8
  • Déroulé
    9
  • Confort
    8

Prix : 160

Poids

242
5 mm

Largeur pied

M

TYPE DE PIED

Pronateur Universel Supinateur

Note globale

8.40

TEST LONGUE DUREE

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • TREKKING
    • VIA FERRATA
    • CANYONING
    • SKI
    • RAQUETTES
    • SKI RANDONNÉE
    • TRAIL RUNNING
    • ALPINISME
    • ESCALADE
    • VTT
    • VÉLO ROUTE
    • TRIATHLON
UP