Sacs freeride
Produit 2024
Homme, Femme

Ortovox Ravine 28

Le sac Ortovox Ravine 28 conçu pour la free-randonnée affiche un poids restreint : 840 grammes. Il s’avère très efficace en portage à la montée, avec, à la fois, un dos souple et une structure semi-rigide qui améliore la tenue sur le dos (qui ne grince pas).

Il possède de belles qualités et… des détails qui peuvent énerver. Au chapitre de ses qualités, on note une belle qualité de fabrication : assemblages, noblesse des matériaux, sens du détail, solidité. On a beaucoup aimé les bretelles dotées d’une mousse fine mais confortable : elles ne se chargent pas d’humidité, comme d’ailleurs le dos. On remarque que le surplus de sangles, lors de l’ajustage du sac, n’est pas bloqué via un élastique par exemple.

L’ouverture supérieure, dotée d’une boucle métallique n’est pas facile à manier. L’ouverture demande de la précision et d’enlever obligatoirement ses gants. La fermeture est encore plus délicate. Cette poche sommitale mérite un accès ultra rapide car elle permet l’accès au matériel de secours : pelle/sonde notamment. Une fois ouvert, le sac libère ce fameux matériel de secours. On remarque un emplacement pour ce que Ortovox appelle « l’emergency card » : rappel des numéros de secours, des bons gestes pour communiquer avec l’hélicoptère, identité du skieur… On aurait aimé que cette carte papier se trouve dans un compartiment étanche. En tout cas, elle a le mérite d’exister.

L’arrière du Ortovox Ravine 28 est vraiment ultra solide, résistant à la déchirure et aux frottements, on n’hésite pas une seconde à le mettre au sol. Idem pour le fond de sac (Cordura).

Les sangles coulissent assez bien et la ceinture ventrale est très bien conçue : légère mais maintenant fermement, dotée d’une double boucle de réglage et d’un mini portage de mousquetons.

Reste le système de portage des skis… Comme souvent sur ce type de sacs, c’est le point faible. Ortovox a justement placé une sangle munie d’un mousqueton le long de la bretelle droite. Une fois les talons des skis placés dans un anneau au bas du sac, il faut se saisir de la sangle, faire le tour du haut du ski et venir clipser le petit mousqueton de l’extrémité de la sangle sur le sommet de la bretelle. L’opération demande de l’entrainement pour maitriser la gestuelle. Au final, les skis sont très présents contre l’épaule gauche, vraiment pas confortable… Ortovox signale d’ailleurs que ce système n’est valable que pour des portages courts.

Un sac robuste, doté d’un bon portage grâce à une structure semi rigide. Nous avons été moins convaincus par le système de fixation des skis et l’ouverture du compartiment principal.

"Un sac robuste, doté d’un bon portage grâce à une structure semi rigide. Nous avons été moins convaincus par le système de fixation des skis et l’ouverture du compartiment principal."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • PORTAGE SKIS
    4
  • CONFORT PORTAGE
    7,5
  • RANGEMENTS
    7
  • SOLIDITÉ
    9
  • ACCESSOIRES
    7
  • PRATICITÉ
    5

Prix : 200

Poids

840

Note globale

6.50

TEST LONGUE DUREE

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

    DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      • TREKKING
      • VIA FERRATA
      • CANYONING
      • SKI
      • RAQUETTES
      • SKI RANDONNÉE
      • TRAIL RUNNING
      • ALPINISME
      • ESCALADE
      • VTT
      • VÉLO ROUTE
      • TRIATHLON
    UP