Montres
Produit 2020
Homme, Femme

Garmin Swim™ 2

Nous avons déballé avec un peu de circonspection la Garmin Swim™ 2. Même si la version 2 remplace l’ancien modèle, pourquoi lancer un produit dédié à une seule activité sportive, la natation ? Le deuxième point concerne la qualité perçue de la Swim™ 2 : réalisée entièrement en matériaux composite, toute petite face aux autres montres (monstres ?) du marché outdoor et extrêmement légère (38 grammes sur notre balance), difficile de la prendre au sérieux. Et pourtant, au cours de cet essai qui a duré plusieurs mois, nous avons changé d’avis en ce qui concerne ses capacités.

 

Commençons par le début, la mise en route. Une fois l’application Garmin Connect chargée sur son smart phone, la synchronisation en Bluetooth avec la Garmin Swim™ 2 est ultra simple. On découvre à la fois la belle interface de Garmin Connect (Suunto avec son application est nettement à la traine) et les premières fonctionnalités de la montre. On ne va pas lister ses nombreuses spécifications (la fiche tecnique Garmin est accessible sur le website de la marque) mais plutôt se concentrer sur notre expérience terrain avec la Garmin Swim™ 2.

Le bracelet très légèrement strech est fabriqué dans un matériau durable. Il est solide, confortable sous le poignet, et de part et d’autre, mais il devient moins doux au niveau des arêtes du poignet. Si l’on a de larges poignets, l’ouverture rigide du bracelet dans sa partie supérieure est moins confortable que d’autres modèles du marché. Mais une fois dans l’eau, cette petite gêne disparait. Après réflexion, on se dit que cette forme de bracelet a sans doute une utilité : celle de mieux plaquer l’arrière de la montre au poignet afin de favoriser le travail des capteurs FC. La montre est tellement légère, qu’au quotidien mais aussi et surtout dans l’eau, on l’oublie totalement.

 

Équipée de cinq boutons, la Garmin Swim™ 2 n’est pas un modèle de simplicité au niveau de l’ergonomie, il faut mémoriser chaque accès aux fonctions et les erreurs, les tâtonnements, sont légion au moment de la prise en main. Globalement, cette Garmin Swim™ 2 n’est pas sans rappeler la Garmin Forerunner 45 que nous avions testée.

 

Les bonnes surprises sont apparues en natation et en trail running.

 

Dans l’eau, nous étions très sceptiques avec l’idée que le capteur de fréquence cardiaque puisse délivrer des informations fiables. Même si toutes ses mesures ne sont pas à prendre à la lettre, force est de constater que les valeurs annoncées sont proches de celles d’une ceinture cardio. C’est donc une qualité non négligeable à prendre en compte lors de l’achat, pour quelqu’un qui veut affiner son entrainement et définir des seuils. Pour encore plus de précision, on peut acquérir la ceinture Garmin cardio-fréquencemètre HRM Swim™. Les données sont enregistrées puis consultables lors de la sortie de l’eau.

 

 

Toujours en matière d’entrainement, cette petite montre permet de gérer ses allures de nage. C’est très pratique à condition de définir la vitesse à laquelle on veut nager le 100 mètres (on aura au préalable défini la longueur du bassin) : une alerte sonore retentit lorsque le nageur est censé tourner en bout de longueur. Il faut, bien entendu, arriver à entendre la petite alerte : bruit de l’eau, de la respiration, bonnet de bain… Mais, nous avons apprécié ce programme qui permet de gérer au mieux, par exemple, un test sur 1500 mètres. Il ne faut pas être trop ambitieux et programmer une allure cible trop élevée sinon on se retrouve peu à peu avec la sonnerie qui retenti au milieu de la piscine ! Il faut vérifier mais il semble que l’on puisse aussi choisir une vibration au lieu d’une alerte sonore…

 

 

L’autre programme que nous avons apprécié est appelé le Test de vitesse de nage critique (CSS). Il aide à trouver la vitesse idéale, le rapport entre vitesse et fatigue.

 

 

De manière classique, la Garmin Swim™ 2 reconnait bien les différents types de nage, elle indique le swolf, les alertes de FC… L’autre astuce intéressante concerne le Repos automatique. Quand on fait une séance d’entrainement, surtout les sessions techniques, on a des périodes d’immobilisation au bout du bassin pour écouter les consignes du coach ou pour simplement récupérer. Ces moments faussent les données. La Garmin Swim™ 2 détecte ces instants s’ils excèdent plus de quinze secondes et crée un « intervalle de repos ». Quand on reprend sa nage, la montre redémarre.

Au niveau du comptage des bassins et donc de la distance, la Garmin Swim™ 2 est dans la moyenne des montres du marché pas forcément dédiées exclusivement à la natation. Sur plusieurs séances, elle a fait moins bien qu’une Suunto 3 Fitness.

 

 

Remarque en passant, la Garmin Swim™ 2 est une montre étanche à 5 ATM mais elle n’est pas une montre de plongée, ceci pour ceux qui seraient tentés par l’expérience… Nous n’avons pas pu tester la montre en eau libre. Mais d’un point de vue pratique, elle sans doute intéressante de par son format mini et son design : elle se glisse aisément sous une combinaison et ses boutons discrets n’accrochent pas le néoprène.

L’autonomie de la batterie n’est pas élevée mais très largement suffisante pour la natation et le trail (sorties courtes à moyennes). Garmin annonce sept jours en mode montre connectée au smart phone, treize heures avec le GPS + mesure de la FC. Soixante-douze heures en natation + FC cardio-optique. Ces chiffres nous semblent légèrement surestimés.

 

La Garmin Swim™ 2 n’est pas qu’une montre focalisée sur la natation, elle rend aussi service en running et cyclisme grâce aux captations GPS, Glonass et Galliléo qui permettent d’analyser les sorties. Si nous ne l’avons pas testée en vélo, nous l’avons largement explorée en running et trail running.

Si elle ne permet pas de programmer des séances de fractionné ou une trace, on a accès à la distance, la vitesse, la cadence, la FC (au poignet), l’altitude… C’est du basique mais efficace. Les analyses sont Garmin Connect sont agréables à consulter et la synchronisation fluide.

En matière de GPS, on note quelques erreurs. Au cours de cette sortie, nous avons suivi une barre rocheuse, la trace de la Garmin Swim™ 2 montre un passage du coureur dans le vide… Idem sur une piste forestière, la trace ne suit pas fidèlement l’itinéraire avec des hésitations latérales.

 

 

Mais regardons la trace d’une montre très haut de gamme, la Suunto 9 Baro. Portée en même temps que la Garmin Swim™ 2. Les erreurs sont également nombreuses sur une montre censée être, sur le papier, plus efficace.

 

 

 

Le poids ultra light de la Garmin Swim™ 2 fait merveille en course à pied : aucune sensation de lourdeur au poignet.

 

Et puis, il y a les petits plus de cette Garmin Swim™ 2, pas indispensables mais si pratiques. Nous avons beaucoup utilisé trois astuces au quotidien.

La première concerne la capacité de la montre à gérer sa musique, directement depuis son poignet. Un appui long sur le bouton inférieur gauche permet de jouer ses morceaux, passer au suivant etc… C’est simple et efficace.

 

L’autre astuce concerne la fonction « Find my phone ». Un appui long sur bouton supérieur gauche et l’on accède à une série de commandes : Marche/arrêt, Timer, Alarme, Ne pas déranger et… Find my phone. Une fois activé, une sonnerie retentit sur le téléphone et un message apparait également.

 

Les notifications du smart phone s’affichent également sur la montre. Certes, l’écran est petit mais on peut se faire une idée du contenu des notifications. De manière générale, même si l’écran possède une taille réduite, nous avons trouvé les affichages très lisibles : lettres et chiffres largement proportionnés et surtout, la fonction d’éclairage directement accessible (bouton supérieur gauche) améliore immédiatement la lecture en cas de luminosité basse, contre-jour etc…

 

La montre se recharge via une prise à quatre broches que l’on retrouve sur d’autres montres Garmin. Là encore, c’est simple et efficace.

 

Reste la question posée : à qui s’adresse cette Garmin Swim™ 2 ? Pas à un triathlète qui n’accède pas, avec cette montre, à la gestion des transitions et ne bénéficie pas d’une autonomie suffisante pour se lancer dans une longue distance. Par contre, le nageur pur, qui ne veut pas acquérir une grosse montre lourde, compliquée, trouve son compte avec la Garmin Swim™ 2. Il peut également l’utiliser pour des sorties running et de vélo avec un GPS tout à fait acceptable pour une pratique non tournée vers la compétition.

 

"Le nageur pur, qui ne veut pas acquérir une grosse montre lourde, compliquée, trouve son compte avec la Garmin Swim™ 2. Il peut également l’utiliser pour des sorties running et de vélo avec un GPS tout à fait acceptable pour une pratique non tournée vers la compétition."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • ERGONOMIE
    6
  • PRÉCISION GPS
    6
  • FRÉQUENCE CARDIAQUE
    7
  • SYNCHRO PC
    8
  • AUTONOMIE batterie
    5
  • CLARTÉ MODE emploi
    7
  • CONFORT BRACELET
    6

Prix : 249,99

Note globale

6.43

TEST LONGUE DUREE

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • TREKKING
    • VIA FERRATA
    • CANYONING
    • SKI
    • RAQUETTES
    • SKI RANDONNÉE
    • TRAIL RUNNING
    • ALPINISME
    • ESCALADE
    • VTT
    • VÉLO ROUTE
    • TRIATHLON
UP