Montres
Produit 2021
Homme, Femme

Suunto 9 Baro Titanium

Nous sommes habitués à l’univers Suunto suite à l’emploi régulier des Suunto 3 fitness, Suunto Spartan Ultra, Suunto 5 et Suunto 9 Baro. La marque finlandaise commercialise donc une nouvelle 9 Baro Titanium… du même nom. On l’aura compris, il s’agit plus d’un liftting, d’une évolution qu’une révolution avec un nouveau modèle.

Alors, cette mise à jour ? Les changements sont de deux ordres, cosmétiques et surtout au niveau du softwear.

La nouvelle Suunto 9 Baro Titanium possède un design encore plus épuré avec une lunette très sobre (l’ancienne est déjà pas mal du tout). Le boitier est le même (dimensions identiques) et reprend le principe des trois boutons. C’est au niveau du bracelet que Suunto a malicieusement fait jouer les lignes. L’ancienne montre pèse 80 grammes avec bracelet (50 grammes la montre seule), la nouvelle, 66 grammes avec bracelet court (47 grammes la montre seule), soit une différence de 14 grammes. Ça peut sembler négligeable mais on sent bien la différence au poignet en course à pied et à fortiori en natation alors qu’en vélo ce n’est pas sensible du tout.

Le nouveau bracelet ultra fin ne se charge pas d’eau, se règle facilement mais l’extrémité en natation dépasse : les passants sont fixes. Solide, ce bracelet n’est pas du tout légèrement strectch comme pouvait être l’autre. Mais honnêtement, le confort diffère très peu. Comme la plupart des bracelts Suunto, il se change très facilement, sans outil.

Voilà pour l’aspect extérieur, enfin, presque, on oublie le verre Saphir qui est toujours aussi résistant et quasi insensible aux rayures : Nous utilisé quotidiennement l’ancienne Suunto équipée de ce type de verre pendant quasiment trois ans sans noter une seule rayure (mais nous n’avons pas fait d’escalade avec…). Attaquons-nous au cœur de la bête, les nouvelles fonctionnalités.

On remarque d’emblée un écran central différent, avec une couronne supérieure (inspirée des compas de marine) avec plusieurs couches de couleurs indiquant l’heure, la pression atmosphérique, l’heure de coucher de soleil et l’altitude. Une légère pression sur l’écran tactile et l’écran change : on a cette fois la charge de la batterie. Une autre pression et on accès à la tendance barométrique et l’altimètre. Dessous chaque écran, on retrouve l’heure. Pour ceux dont la vue baisse, ces informations ne sont pas faciles à lire, on peut par contre choisir un affichage plus lisible dans la banque d’écrans disponible dans le menu « Montre ».

Mais les véritables nouveautés concernent principalement la navigation, la création de POI et la gestion de la batterie avec un nouveau mode « Tour ».

Depuis la disparition programmée de Movescount, Suunto s’appuie sur son application propre et des partenaires. Le nouveau venu, Komoot permet de tracer un itinéraire sur une carte, de le transférer sur la montre et d’avoir un suivi qui vous guide à chaque virage. Si ce choix est théoriquement intéressant, il faut savoir que toutes les cartes ne sont pas gratuites sur Komoot et que passé l’utilisation des cartes incluses lors de l’achat de la montre (ce que Suunto appelle le Value Pack), il faut acquérir des cartes. Nous avons plutôt utilisé l’application Suunto qui a plutôt bien progressé et permet d’importer ses itinéraires tracés. On peut, par exemple, désormais revenir au dernier point déterminé sur un itinéraire sans avoir à tout recommencer depuis le début.

 

Les POI (Points d’intérêt) peuvent être créés sur la Suunto 9 Baro Titanium ou sur l’application Suunto. En navigation, la direction et la distance vers un POI sont indiquées.

Un mode « Tour » apparait, il permet de gérer sa longévité mais en diminuant la fréquence de captation GPS et autres fonctionnalités gourmandes en énergie (vibrations, capteur FC, Bluetooth…). Ce mode permet des sorties de 170 heures mais avec des traces relativement imprécises et éloignées du mode « Performance » qui sollicite le GPS toutes les secondes. Ceci dit, cette fonction s’adresse aux aventuriers au long cours qui peuvent utiliser aussi d’autres types de GPS (ou leur montre) pour accéder à d’autres informations. Avec les modes Performance, Endurance voire Ultra, on a déjà de quoi faire en matière d’autonomie de batterie pour aborder en toute sérénité un ultra trail ou un Ironman.

 

Nous avons utilisé dans chaque exercice, la fonction SuuntoPlus qui comprend des fonctionnalités qui s’ajoutent au mode d’exercice choisi (Trail runninh, vélo…). La fonction « Safe » permet de connaitre rapidement son point GPS afin d’éventuellement le communiquer à des secours, sans avoir à fouiller dans tous les menus de la montre. La fonction « Sprint » identifie au sein d’une sortie course à pied ou vélo les intervalles (distance, durée). La fonction « Weather » prévient de l’arrivée d’un orage ou que la sortie risque de se prolonger après le coucher de soleil. D’autres fonctionnalités sont disponibles, nous n’avons pas encore tout exploré.

On note qu’il n’y a toujours pas de possibilité de planifier des intervalles en pyramides, de gérer la musique de son smart phone ou Mp4. On a par contre apprécié la facilité d’appairage de capteurs notamment celui de FC. La synchronisation avec l’application Suunto est plus ou moins rapide mais les exercices sont toujours passés.

Au niveau de la précision GPS, du capteur optique de poignet, on reste dans les mêmes valeurs que l’ancienne Suunto 9 Baro (que nous avons gardé plusieurs années sans aucun souci de fiabilité). Sauf qu’il nous semble que le capteur de poignet est plus performant, il majore les mesures de 10% environ alors que sur l’ancien modèle nous avions des valeurs assez fantaisistes. On confirme du côté de Suunto que le soft a progressé de ce côté. De toute façon, en attendant un saut technologique qui fera avancer (ou supprimera les capteurs optiques), nous utilisons la ceinture FC en liaison avec la montre.

On a apprécié les indications concernant l’état de forme et la fatigue. Les outils mis à disposition permettent de mieux gérer ses entrainements et sa progression via des visualisations très parlantes.

 

 

 

Cette mise à jour de la Suunto 9 Baro Titanium n’est pas une révolution mais une évolution pertinente en termes de navigation et d’autonomie batterie avec l’apparition du mode « Tour ». La S9 Baro Titanium est arrivée à maturité pour les sportifs qui s’engagent dans des sorties longues et techniques.

"Cette mise à jour de la Suunto 9 Baro Titanium n’est pas une révolution mais une évolution pertinente en termes de navigation et d’autonomie batterie avec l’apparition du mode « Tour ». La S9 Baro Titanium est arrivée à maturité pour les sportifs qui s’engagent dans des sorties longues et techniques."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • ERGONOMIE
    8
  • PRÉCISION GPS
    9
  • FRÉQUENCE CARDIAQUE
    9
  • INTERVAL TRAINING
    8
  • SYNCHRONISATION
    8
  • AUTONOMIE batterie
    9
  • CLARTÉ mode emploi
    8

Prix : 599

Poids

66

Note globale

8.43

TEST LONGUE DUREE

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

    DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      • TREKKING
      • VIA FERRATA
      • CANYONING
      • SKI
      • RAQUETTES
      • SKI RANDONNÉE
      • TRAIL RUNNING
      • ALPINISME
      • ESCALADE
      • VTT
      • VÉLO ROUTE
      • TRIATHLON
    UP