Chaussures
Produit 2019
Homme, Femme

Hoka One One Bondi 6

La Hoka One One Bondi 6 est une chaussure atypique. L’arrivée de la marque sur le marché du trail running & route avait été remarquée suite à des produits à l’amorti extrêmement présent. Depuis, Hoka One One a développé des chaussures « assagies » en terme d’amorti élevé. Mais la Bondi 6 ne renie pas ses origines et continue de revendiquer cette filtration étonnante. Dans une logique de catalogue, elle a sa place et convient aux coureurs qui recherchent un amorti talon ultra douillet.

 

Cette Hoka One One Bondi 6 oversize étonne donc dès les premières foulées. D’apparence massive, on s’attend à ressentir un poids élevé. Ce n‘est pas le cas, même si les grammes constatés ne classent pas la Bondi 6 dans la catégorie des chaussures de routes les plus légères. Nous l’avons pesée à 305 grammes en taille 42 2/3, ce qui est honorable. Surtout, la répartition des masses fait qu’elle ne présente pas d’inertie en extrémité de pied.

 

L’autre sujet d’étonnement est bien entendu l’amorti en talon. On a un peu l’impression d’être sur la planche disposée sur une sphère, pour la rééducation de la cheville chez le kiné : on a du tangage et du roulis, certes, limités. Dès que l’on vient en appui sur le talon, on sent que l’appui se déplace sur les deux axes. Plus on recule l’appui et plus l’amorti est doux, mœlleux. L’avantage de cette semelle est son extrême filtration. Cette interface gomme les chocs mais fait perdre en réactivité et relance si l’on est en appui talon. Courue sur l’avant du pied, la Hoka One One Bondi 6 disperse moins l’énergie. Dans cette zone, on a toujours un amorti (réduit mais toujours supérieur à la plupart des chaussures du marché) qui permet de relancer de manière pertinente.

 

Nous avons beaucoup couru cette Hoka à l’entrainement, en alternance avec d’autres chaussures plus « dures » afin d’avoir plus de confort au niveau des genoux. Sur des longues distances, la filtration est très agréable. En terme d’efficacité, on trouve, notamment dans le catalogue Hoka, des modèles plus performants, plus légers.

 

A l’usage, même si la voute plantaire est plutôt bien soutenue, il faut vérifier que la chaussure ne se tasse pas trop si l’on est pronateur. Hoka One One nous a communiqué son point de vue sur le fait que la Bondi 6 puisse se dégrader avec le temps. Nous avons pris sur nous de publier la remarque de la marque sur la pronation : « L’embase – le périmètre de la Bondi 6 – étant significativement plus large (plus de surface qu’un chaussure classique), le soutien est apporté par un « effet déporté » comme un trimaran et l’affaissement interne en pronation n’est donc pas à craindre. Au contraire, ce modèle classé « universel » est pensé pour convenir aux pronateurs légers et aussi pour la pronation de l’effort qui touche une grande partie des coureurs universels : pieds ouverts à 11h05, fatigue qui induit un affaissement interne léger… ». On prend acte.

 

La semelle présente un crantage largement suffisant pour évoluer sur route. Son drop de 4 millimètres confirme que l’on peut avoir une chaussure haute mais dotée d’un drop peu élevé. Même si la Bondi 6 a un déroulé fluide, il est plus pertinent d’aller la chercher avec l’avant pied.

 

La construction ne porte le flanc à aucune critique. Tout est assemblé avec soin. Le talon est bien maintenu et confortablement cerné par des mousses. La languette rempli sa mission d’autant plus facilement que le lacet plat ne provoque pas de point de pression. Le mesh confortable est respirant. La toœ box est assez large, elle laisse vivre les orteils. Nous avons apprécié la sangle pour faciliter le chaussage.

 

L’enveloppement du pied est précis, on ressent à la fois du confort sur l’arrière du pied et une présence plus affirmée avec la structure de la Bondi 6 sur l’avant (pas de mousse).

 

 

La Hoka One One Bondi 6 ne surprend pas les amateurs d’amorti très important. Sa semelle filtre beaucoup en talon, quitte à diminuer la précision de l’appui. Confortable, agréable à courir, la Bondi 6 au look clairement oversize s’adresse aux coureurs qui ne veulent pas subir le terrain.

 

"La Hoka One One Bondi 6 ne surprend pas les amateurs d’amorti très important. Sa semelle filtre beaucoup en talon, quitte à diminuer la précision de l’appui. Confortable, agréable à courir, la Bondi 6 au look clairement oversize s’adresse aux coureurs qui ne veulent pas subir le terrain."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • Maintien du pied
    7
  • Qualité amorti
    8
  • Accroche
    6
  • Assise au sol
    6
  • Pare pierres
    6

Prix : 140

Poids

305
33 mm 29 mm4 mm

Largeur pied

M

TYPE DE PIED

Pronateur Universel Supinateur

Note globale

6.60

TEST LONGUE DUREE

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • TREKKING
    • VIA FERRATA
    • CANYONING
    • SKI
    • RAQUETTES
    • SKI RANDONNÉE
    • TRAIL RUNNING
    • ALPINISME
    • ESCALADE
    • VTT
    • VÉLO ROUTE
    • TRIATHLON
UP