Chaussures tiges hautes
Produit 2021
Homme, Femme

Hoka One One Tennine Hike Gore-tex

CORE

En 2015 Hoka One One, marque spécialisée dans le trail, s’attaquait au trek avec la Tor Ultra Hi, une chaussure à la semelle démesurément épaisse, au look avant-gardiste qui me valut à l’époque bien des moqueries de la part de mes compagnons de randonnée. Depuis, ce style de chaussures est entré dans les mœurs, a fait son chemin et ses preuves sur le terrain. Et voilà que Hoka One One remet le couvert, avec un nouveau modèle, la Tennine Hike Gore-Tex, au design futuriste, qu’on dirait tout droit sortie d’un épisode sous hallucinogène de  Star…Trek ! Cette fois ce ne sera pas que l’épaisseur de la semelle qui donnera du grain à moudre aux blagues de mes camarades, mais plutôt ses dimensions… débordantes, et en particulier au niveau du talon : une semelle raquette !

Nous les avons donc testées plusieurs jours, en terrain chaotique, avec des sentiers abrupts, souvent humides, rocheux, neigeux, techniques, en mixant forts dénivelés et pistes tranquilles. Pour commencer il faut revenir sur son look, on ne peut pas y échapper : c’est spécial, très spécial ! Comme tout produit avant-gardiste, ça peut choquer, en particulier dans un milieu comme la randonnée, peu habitué à ce genre d’extravagances, contrairement au trail où des modèles similaires (taille basse) existent déjà depuis quelques temps dans plusieurs marques. Il est vrai qu’au premier abord la semelle-raquette est impressionnante, surtout vue de l’extérieur… Par contre une fois au pied, si ce n’était le sourire des randonneurs que l’on croise, on oublie vite le look d’extra-terrestre. On s’habitue rapidement, on les trouve même très sympa, ça donne un style… Pour le côté technique, on sent que la Hoka One One Tennine Hike est l’aboutissement de recherches pointues, de réflexions sérieuses, car les contraintes à résoudre étaient nombreuses pour un concept si loin des normes classiques.

Premier contact, elles se chaussent très facilement et sont très confortables. De véritables pantoufles. Le pied est bien tenu, cintré dans sa globalité. Le talon est quant à lui bien fixé dans la masse sur toute la hauteur jusqu’à la cheville, un vrai plus pour économiser les muscles latéraux dans les terrains difficiles, pierriers… Le laçage est précis grâce à des œillets verrous métalliques, semi-bloquant, qui maintiennent parfaitement le serrage dans la durée. La languette, un peu courte, aurait mérité de remonter un peu plus, elle est à la limite du laçage. De même un peu plus large elle aurait mieux protégé les zones autour de la malléole des points de compression au niveau des œillets métalliques quand on adopte un serrage fort, ou utilise des chaussettes fines.

La semelle fait un bon 5 cm d’épaisseur (idem que la Tor Ultra Hi) avec, au niveau de l’inclinaison talon-orteils, un drop de 4 mm, un chiffre bas, qui permet au pied d’adopter une position naturelle, favorisant le pas « glissé » sur le pas « attaque talon ». Ce fameux talon, clé de voûte du confort et de l’amorti, qui sur la Tennine se matérialise au niveau de la semelle par un débordement léger sur les côtés et très… très généreux vers l’arrière. Ce large talon (à géométrie Hubble) a plusieurs avantages. Il offre un excellent amorti, une très bonne stabilité et une importante surface de contact avec le sol et donc plus d’adhérence. Cette extension arrière de la semelle permet donc d’encaisser les chocs, d’amortir efficacement (avec l’aide de la semelle intermédiaire en mousse), tout en transférant l’énergie du pas dans le déroulé de pied vers l’avant, une sorte d’auto propulsion… On sent bien le phénomène, en descente, sur le plat et en dénivelé moyen, et dans une moindre mesure quand ça monte fort, où tout normalement on est plus en appui sur l’avant que sur l’arrière.

Le pas est fluide, la transition entre l’arrière et l’avant se fait bien, la chaussure déroule. On a l’impression de rebondir à chaque pas, sensation très agréable qui vous amène à accélérer inconsciemment, d’autant plus que le très bon amortissement jouant, on n’a pas les genoux qui crient pitié. On peut donc utiliser cet avantage soit pour augmenter sa vitesse, soit pour s’économiser. Dans les deux cas c’est tout bénéfice. Par contre la Hoka Tennine, par sa construction et son volume, induit une pose de pied un peu différente. Surtout au début, avant de l’avoir « cassée », selon sa morphologie, la chaussure force plus ou moins la pose de pied (un peu comme une semelle orthopédique de correction) et on sent des tensions dans certains muscles, articulations, ou au niveau des hanches. Sensations qui disparaissent au bout de trois ou quatre sorties.

Autant les dimensions arrière de la chaussure sont « démesurées », autant celles de l’avant restent dans les normes, à l’identique de Tor Ultra hi. En terrain difficile, un peu acrobatique, passage rocheux, même si l’épaisseur de la semelle vous éloigne de l’action, elle se comporte très bien aux pieds d’un randonneur confirmé. Pour un randonneur « classique » la gestion peut s’avérer plus compliquée. En termes d’accroche avec ses crampons de 5 mm et une semelle en Vibram, on peut attaquer les terrains glissants sans problème, même très pentus, ou les dalles de rochers humides. Une accroche d’autant meilleure qu’elle est donc démultipliée par la surface de contact de la semelle raquette.

Toutefois, en « terrain aventure » et en particulier en descente dans des dalles pentues, il faut rester vigilant si on doit évoluer en traversée, pour ne pas s’emmêler les pinceaux avec le débord de la semelle arrière… Il est plus sécurit, quand c’est possible, de descendre tout droit face à la pente, le taux d’adhérence de la semelle Vibram permettant de pousser le bouchon assez loin ! De même dans les portions de sentiers avec des escaliers importants, ou des racines protubérantes, bien garder à l’esprit le volume du débord arrière qui peut vous faire basculer si vous posez le pied trop en arrière de la marche, ou si vous le bloquez sous une racine. Ceci dit, sur toute la longueur du test, ce type d’incident ne nous est pas arrivé une seule fois, alors que nous avons été pas mal confrontés à ce profil de terrain. Ce qui n’empêche qu’en théorie ça peut arriver, surtout si vous êtes hors de votre zone de confort, de maîtrise !

Autre petit détail, mais qui a son importance, évitez la « marche arrière » … Vu le débord arrière, vous avez une chance sur deux de marcher sur votre semelle et de vous la coller ! Tournez-vous, ou écartez bien les pieds si vous devez faire des pas arrière. Il est aussi fortement déconseillé de conduire avec, et vous comprendrez très vite pourquoi si vous essayez… Attention également dans les escaliers, même si ce n’est pas forcément le terrain ciblé par cette Hoka One One…

Pour ce qui est de la robustesse, la durée du test ne permet pas de nous avancer sur le long-terme mais, compte tenu des conditions et des finitions au niveau des points d’usure habituels, la Tennine de Hoka semble partie pour durer. Le débord de semelle à l’arrière est la partie la plus sollicitée, fortement même – elle encaisse toutes les pressions – à voir donc avec le temps comment elle évolue et résiste à l’usure. Durant le test elle n’a pas bougé.  On apprécie la cordelette arrière, pour aider à chausser, avec un bon diamètre qui ne vous lacère pas les doigts, un petit plus pratique. Dans la forme générale, contrairement au côté massif de l’arrière, l’avant est compact, fin pour ce type de chaussures volumineuses, bien dessiné, on n’a pas l’impression d’avoir des gros sabots, la chaussure fait corps avec le pied.

Pour le poids, c’est une chaussure légère, un peu plus lourde qu’une Tor Ultra Hi, mais le volume est beaucoup plus important, donc le rapport poids/volume est très positif. Côté imperméabilité, on a carrément traversé des flaques avec de l’eau jusqu’au niveau du premier œillet métallique et rien n’est passé, juste une mini sensation d’humidité. Nous avons aussi subi une pluie fine, traversé des zones de végétation humide et idem, parfaitement étanches. A confirmer en configuration pluie forte pendant des heures, avec l’eau qui s’accumule au niveau des lacets à l’avant de la chaussure, imbibe et sature les tissus. Vue la qualité de construction et les matériaux utilisés, on pense qu’elle devrait résister.

Par contre nous n’avons pas vraiment pu tester à fond la respirabilité de la membrane Gore-tex, en premier lieu parce que c’est un domaine très difficile à apprivoiser, assez subjectif (qualité des chaussettes, température, taux de sudation de chacun…)  et ensuite parce qu’il faisait… frais, il n’y avait pas beaucoup de transpiration à évacuer. Ce que l’on peut dire, c’est qu’il y a eu des portions de 3 heures de marche non-stop, avec de belles descentes, où les chaussures et les pieds ont bien « chauffé », et que les Tennine sont restées confortables. Par contre on a pu tester la partie régulation thermique côté froid et rien à dire, une chaussure 3 saisons sans problème.

 

Hoka a utilisé pour la fabrication des matériaux recyclés, une démarche qu’on ne peut que saluer. De plus en plus de marques en font de même et c’est un bon signe pour la planète, d’autant plus que les objets fabriqués sont destinés à profiter de la Nature.

La Hoka One One Tennine avec son look futuriste peut rebuter dans un premier temps, mais elle ouvre indéniablement une nouvelle approche dans le concept de la chaussure de randonnée avec sa semelle « raquette ». Une chaussure 4×4, d’un grand confort, offrant un pas au déroulé fluide et un amorti exceptionnel. Dans les descentes on a l’impression de flotter sur les sentiers, et nos genoux nous bénissent.

Cette chaussure est taillée pour les longues distances, les treks au long cours, mais elle a aussi sa place dans la balade à la journée en mode marche sur coussin d’air. Une chaussure pour randonneurs confirmés ou experts, aux pieds agiles s’ils doivent affronter des terrains difficiles… Les débutants peuvent aussi en profiter, avec une chaussure très confortable pour déambuler sur des sentiers roulants. Le prix est à l’image de la semelle : « volumineux », 250 €. Mais la qualité est là, et semble l’être dans la durée. Un bon investissement… surtout excellent pour vos articulations.

Un produit « disruptif » qui décroche l’award CORE Test4outside.

"Cette chaussure est taillée pour les longues distances, les treks au long cours, mais elle a aussi sa place dans la balade à la journée en mode marche sur coussin d’air. Une chaussure pour randonneurs confirmés ou experts, aux pieds agiles s’ils doivent affronter des terrains difficiles… Les débutants peuvent aussi en profiter, avec une chaussure très confortable pour déambuler sur des sentiers roulants."

Notes

  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  • Confort
    10
  • Adhérence
    9
  • Précision
    9
  • Impermabilité
    9
  • Solidité
    9

Prix : 250

Poids

504
4 mm

Largeur pied

M

TYPE DE PIED

Pronateur Universel Supinateur

Note globale

9.20

TEST LONGUE DUREE

Nous avons utilisé cet équipement sur une longue période de temps
Voici ce que nous pensons après une utilisation intensive :

Nous avons continué notre test de la Tennine Hike en conditions hivernales avec deux belles sorties dans la neige. Une première virée en raquettes, avec des guêtres sur les Hoka, d’une durée de 4 heures, et une température avoisinant les 2° C. Puis une deuxième randonnée débutée sous la pluie finie, continuée sous la neige battante, avec jusqu’à 20/30 cm de poudreuse, et des températures de -3/-4.

 

Premières constatations, avec les raquettes la semelle… raquette, permet une excellente stabilité, de bien coller au mouvement, on ne se tord pas les pieds, l’ensemble chaussure-raquette forme un duo qui fonctionne à merveille dans le déroulé. Sans les raquettes, la semelle se comporte comme une… mini raquette. Grâce à la portance surdimensionnée de la semelle, jusqu’à une certaine épaisseur on flotte sur la neige comme… avec une raquette.

Quand la neige devient plus profonde, les dimensions de la semelle empêchent de manière significative la chaussure de s’enfoncer. On a un pas glissé, rapide, sûr, les Hoka ne restent pas collées dans le fond de la trace. En descente on a presque envie de se mettre à courir… Pendant la randonnée sans raquettes, nous avons croisé en montée, et en descente, quelques passages un peu techniques, neige tassée très glissante sur dalles pentues, petits ressauts rocheux, plaques de verglas… Les Hoka Tennine Hike, avec leurs semelles Vibram et leurs crampons épais, ont eu un comportement irréprochable : adhérence, précision. Seul petit bémol, comme nous l’avons précisé dans le test précédent, du fait du grand débord arrière de la semelle, il faut être concentré dans les passages techniques, en particulier en traversées descendantes et inclinées, pour ne pas entrechoquer les semelles. Hormis ce point, dans ce type de passage, en prenant bien son temps pour chaque pas pour bien le fixer, la chaussure se comporte presque comme une chaussure d’alpinisme. La précision est bien sûr moindre du fait du volume et des lignes rondes, mais la surface d’adhérence est beaucoup plus grande. Côté thermique et étanchéité, c’est un sans-fautes.

Très confortable, à la fin des deux randonnées aucune trace d’humidité dans les chaussures, les pieds 100% au sec. Au début de la randonnée, on a une légère sensation de fraîcheur, mais dans l’action, une fois le pied chaud, c’est parfait. La guêtre apporte un vrai plus, la neige ne stagne pas sur le haut de la chaussure qui est assez plat, elle glisse sur les côtés en protégeant les zones sensibles aux éventuelles infiltrations. Pour conclure, c’est une chaussure au comportement irréprochable pour randonner dans la neige, avec ou sans raquettes. Elle est technique avec une excellente adhérence, étanche et chaude, et permet de « tracer » sans problème en toute confiance. Ses qualités dans la neige font de la Hoka Tennine une chaussure parfaite dans un trek où on doit affronter des névés ne nécessitant pas de mettre des crampons. La Hoka Tennine confirme qu’au-delà de son look futuriste assez déconcertant, elle est surtout une chaussure avant-gardiste, d’une grande technicité, une véritable machine de guerre pour marcher en montagne.

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS SUR CE PRODUIT ?

Recevez vos réponses par email. Avez-vous une question particulière concernant la conception, l'utilisation, la durabilité ou autre sur un produit testé? Nous répondrons à votre question personnellement.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE PRODUIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • TREKKING
    • VIA FERRATA
    • CANYONING
    • SKI
    • RAQUETTES
    • SKI RANDONNÉE
    • TRAIL RUNNING
    • ALPINISME
    • ESCALADE
    • VTT
    • VÉLO ROUTE
    • TRIATHLON
UP